Au sujet du recueil de poèmes AndroJyne 

paru dans Coup de Soleil, n°106-107  Octobre 2019

"Andro Jyne"  est un recueil original du peintre et sculpteur Elie-Georges Berreby qui exposait certaines de ses oeuvres  aux éditions Caractères le 10 janvier 2018. Un duo de comédiens y donna également un récital de ses poèmes.

Le recueil de poèmes se divise en trois parties: Jyne, Avant Jyne et Humour Amour, et est illustré par l'auteur dans l'esprit de cette dualité. L'androgynie évoquée par le titre est la partie féminine de l'artiste qu'il retrouve en sa compagne. Les première et dernière partie du recueil sont l'expression des sentiments très forts qui l'unissent  à la femme aimée.

C'est à toi que je dois d'exister/puisque je nous mesure en poids d'éternité.

"Avant Jyne" est une partie plus obscure sur le cheminement passé du poète, avec des résonances rimbaldiennes("La déesse du bateau ivre")  et verlainiennes: "Et je m'en vais /comme l'autre hier/au vent mauvais/ de l'hiver". La nature y est présente avec ses saisons: "Le lac est bleu les cimes blanches/ et les arbres se déshabillent/ malgré la terre qui se rouille/ je ne regrette pas l'été/ pourtant si beau le soir venu".  Un couple d'amoureux, avec son lot de transgressions d'une morale bourgeoise, est pour le poète une source d'inspiration: "Ils allaient à pas lents dans un bonheur prudent/ et les gens ricanaient leur balai à la main".

La poésie nous fait renouer avec notre enfance ("L'enfant sauvage") et l'humour des derniers poèmes nous redonne de l'énergie dans la morosité ambiante.

C'est un beau recueil qu'il est bon de retrouver dans sa bibliothèque pour y sentir la magie des mots de l'auteur et de ses images suggestives.

"Voilà que je choisis d'assumer chaque jour/ le silence et le feu qui consument et qui créent/ Le monde se défait/ mais en des lieux cachés/ des forges sont allumées/ pour sa résurrection..

                                                  Eliane BIEDERMAN

 Revue Coup de soleil N°106-107

Octobre 2019

Elie-Georges BERREBY  (illustré par l'auteur)

Andro Jyne(Caractères, Paris 2018, 15 euros)

Elie-Georges Berreby, êtres et sentiments

 

Doué de talents multiples: peintre, sculpteur, auteur de théâtre, romancier, Elie-Georges Berreby révèle à travers ces divers medias sa passion de la création et plus encore livre son observation sur l'être humain, ses sentiments.

 

Cet artiste croit en l'homme et livre ses émotions parfois à l'aide de métaphores. Il expose actuellement à la galerie Double S une vingtaine d'huiles et quelques sculptures révélatrices de son talent si personnel. Chaque composition demande un tête à tête afin d'en découvrir  la profondeur, de déchiffrer la réflexion de l'artiste. Entre expressionnisme, figuration allusive et abstraction, le peintre transfigure la réalité sans la trahir, la plie à sa pensée.

 

Ces toiles fortement colorées le plus souvent: des verts, rouges, jaunes qui illuminent l'espace, chantent l'amour ou la mésentente, sont témoins du regard sur l'autre que porte cet artiste à partir d'une géométrie personnelle qui parfois supprime le dessin, donnant alors toute l'expression par la couleur.

 

Il observe la société, la juge aussi parfois, tels Les Notables, dont les visages disent la détention du pouvoir, une oeuvre forte. Il travaille volontiers en aplat, peint des figures volontairement simplifiées, éloquentes cependant dans son art porteur de sens. Mais parfois l'écriture se fait plus douce, délicate même comme ces visages à peine esquissés, hors du temps, à chacun de les interpréter.

 

Schématiser la forme pour n'en conserver que l'essentiel, la vérité intime, telle est la démarche de ce peintre qui propose une création toujours sous-tendue d'une certaine poésie. 

 

A admirer également l'élégance, la pureté de la ligne expressive des sculptures proches de l'abstraction pour certaines, allusives toujours, porteuses d'émotion, des sentiments humains et du regard intérieur de l'artiste.Ces volumes stylisés expriment l'intensité des émotions.

 

                                                                                        Nicole Lamothe

Petites Affiches,Gazette du Palais, la Loi, Le quotidien juridique 

22 mars 2016