accueil


Ce site est référencé par La Librairie Théâtrale, institution à la fois ancienne et dynamique, qui en a repris la page d'accueil...

* * *

Élie-Georges Berreby, un homme pluriel




Photographie de Michel Lavoix
Né à Alger entre les deux guerres, Élie-Georges Berreby a narré son enfance dans l'enfant pied-noir. Il s'initie de bonne heure au travail du bois et à l'art de la miniature. Il est, lors de la déclaration de guerre,  voyageur de commerce et pigiste pour diverses publications. La guerre finie, il étudie en Sorbonne ; droit, littérature, esthétique.

Après un détour par un kibboutz, de retour à Alger, il crée les Éditions Zadig, publie Georges Le Sidaner, entre au comité des Intellectuels Algériens d'André Mandouze, écrit ses premières œuvres et ses premières pièces.

La guerre d'Algérie le pousse à quitter le pays. Il fréquente pendant deux ans au Danemark l'institut biblique de Sigfrid Beck, y devient conférencier itinérant oeuvrant à extirper les racines de l'antisémitisme théologique.Cet engagement le conduit à participer à la rédaction du texte sur les Juifs de Vatican II.

La guerre d'Algérie terminée, après avoir décliné la Chaire d'esthétique à l'Académie des Beaux Arts d'Alger, il s'installe en France, se fait connaître à travers le succès de sa pièce Jonas, puis effectue avec son épouse Geneviève un voyage d'études d'un an en Amérique Latine.

De retour en France, ils créent impasse de la Gaîté le théâtre l'Aire Libre, qu'ils animeront pendant cinq ans. Puis, la carrière diplomatique de Geneviève l'exigeant,  ils partent pour l'archipel du Cap Vert, et ensuite le Costa Rica, la Tanzanie et enfin le Sri Lanka. C'est pendant ces dépaysement qu'il reprend la sculpture, se met à la peinture; organise ses premières expositions, et apprend les secrets de la fonderie d'art.

Il continue d'écrire. L'enfant pied-noir paraît à Actes-sud, et lui vaut trois distinctions littéraires. De retour en France, il se recentre sur l'écriture. En 2003, ils ouvrent ensemble un nouveau théâtre, l'Aire Falguière...

Résumé de l'étude de Geneviève Rozental : Un homme pluriel.


 

Unité du message, variété des expressions


Élie-Georges Berreby, artiste, utilise divers moyens d'expression. Il écrit, il peint, il sculpte.

Écrivain, il a expérimenté avec succès plusieurs genres ; en particulier le roman , le théatre  et, de même que tout musicien pratique le clavier du piano, il maîtrise l'écriture poétique.

Peintre, il a recours à plusieurs techniques ; il utilise la sanguine, l'encre de chine sur divers supports, l'acrylique.

Sculpteur, il donne vie à divers matériaux ; il sait chosir et animer les bois, doser et contraindre les bronzes.

A l'occasion de ses voyages, son intérêt pour les modes d'expression artistique des pays fréquentés l'a conduit à constituer une collection d'œuvres d'art, essentiellement africaine.

Cette variété des expressions se reflète dans l'organisation de ce site. Bien que centré sur ses travaux de peintre et de sculpteur, il fait aussi une place à sa production dramaturgique et romanesque, certes plus connue du grand public, mais qui mérite, voire exige d'être replacée dans une perspective d'ensemble.


solitude 1983 Sculpture sur bois